RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 VOYAGES
Accueil
Apprendre une langue
Associations de voyageurs
Avant de partir
Chalets
Conseils
Dangers de voyager
Groupe de discussion «Voyages»
Groupes de voyage
Guides touristiques
Orientation en voyage
Récits - Europe
Récits de voyage: Brésil...
Récits de voyages
Récits de voyages - La FRANCE
Restaurants
Routards ... même à 60 ans !!!
Santé -Voyages
Tour du monde
Un peu de tout
Véhicule volant
Vietnam
Voyage - aide
Voyage à «Walt Disney World» en Floride
Voyages (Tous)
Voyages écoresponsables
Voyages en avion
Voyages et le sommeil
Voyages pas chers: location, échange, ...
 
Noël dans la Ville de Québec par Raymonde Giguère

 

Québec, ma ville, belle à l'année mais resplendissante en décembre quand approche Noël. Québec, ville de neige et de lumière, ville nordique mais chaleureuse dans son accueil et son décor.

Dès la sortie du Pont de Québec, les sapins, les guirlandes, les couronnes, toutes les décorations illuminées vous conduiront jusqu'au coeur du Vieux-Québec, à l'entrée de la Terrasse Dufferin où du haut de son socle Champlain contemple avec vous la crèche vivante qui rappelle la naissance du Christ, objet de cette belle fête de Noël.

Vous êtes emmitouflé, tant mieux, vous pouvez découvrir toute la magie du Quartier Petit-Champlain après avoir musardé dans la côte de la Montagne.

Vous êtes amateur de crèches? Le patrimoine religieux vous invite à une visite des plus belles crèches des églises ou vous descendez la côte d'Abraham pour admirer des crèches venant de partout dans le monde : Afrique, Asie, Europe à la Bibliothèque Gabrielle-Roy qui présente cette exposition depuis plusieurs années et qui nous réserve toujours de nouveaux chefs-d'oeuvre.

Les rues résonnent des plus beaux airs du temps des fêtes, les yeux des enfants brillent de mille éclats devant les merveilles qui s'offrent à eux.

Et moi j'ai la nostalgie des Noëls de mon enfance: l'arrivée en train du Père Noël qui lançait des boîtes à son effigie, remplies de tire de la Sainte-Catherine, de la visite du Royaume des jouets où je montais dans le tchou-tchou convaincue que je partais pour la grande aventure. Le petit train traversait le rayon des jouets pour aboutir au Royaume du Père Noël où les lutins fabriquaient les jouets les plus extravagants: poupées de porcelaine et services à thé miniatures pour les fillettes, trains électriques et meccano pour leurs frérots encore désirés par nos petits-enfants. Et bien sûr, il n'y avait qu'un Père Noël et il était à la Compagnie Paquet. Pas chez Pollack, pas au Syndicat...

Le sapin naturel faisait son entrée en cachette la veille de Noël quand nous étions endormis et nous attendait à notre réveil avant de partir pour la messe de minuit. Au retour on avalait vite fait les mets traditionnels : dinde, tourtière, ragoût, bûche de Noël pour déballer les trésors que le Père Noël nous avait apportés.

Chez nous, il nous était présenté comme le messager du Petit Jésus car c'est bien lui l'enfant divin qui nous comblait. Le cadeau dont je me rappelle le plus est une petite sacoche rouge que je convoitais mais que maman trouvait trop dispendieuse. Je l'ai eue à Noël, j'ai compris plus tard que maman avait dû probablement calculer beaucoup pour pouvoir me l'offrir, à moins que ce soit mon petit-fils qui ait raison. Ce qu'il demandait pour Noël était un peu élevé pour ma bourse et il m'a dit: « C'est pas grave, grand'mamie, à Noël çà ne coûte rien c'est le Père Noël qui fait les cadeaux... »

Si on pouvait conserver nos illusions d'enfant...

Joyeux Noël !!

Plan du site |