RIAQ | Réseau d'information des aînés du Québec
Diminuer la policeAgrandir la police
 VOYAGES
Accueil
Apprendre une langue
Associations
Avant de partir
Conseils
Dangers de voyager
Échange et location
Groupe de discussion «Voyages»
Guides touristiques
Orientation en voyage
Restaurants
Santé -Voyages
Tour du monde
Un peu de tout
Véhicule volant
Voyage - aide
Voyage - le moins cher
Voyages (Récits)
Voyages en avion
 
Gardien ou gardienne de maison: pour trouver une propriété à habiter gratuitement en échange de menus travaux d'entretien

 

    Séjourner gratuitement dans une maison en Provence, sur une île des Caraïbes ou dans un ranch du Wyoming? C'est possible, et c'est même plus facile qu'il n'y paraît grâce au « gardiennage de résidence» (house-sitting et caretaking).

    De plus en plus de propriétaires préfèrent confier leur demeure principale ou secondaire à un gardien pendant leur absence plutôt que de la laisser inhabitée une semaine, un mois ou un an. Une façon de se prémunir contre le vol et le vandalisme ou d'assurer l'entretien de leurs plantes, leur jardin, leurs chats ou leurs chevaux.

    Selon l'importance des tâches déléguées au gardien, celui-ci peut aussi recevoir un salaire, parfois alléchant. Les personnes à la retraite, qui dispo- sent de beaucoup de temps, sont les plus nombreuses à garder des maisons, que ce soit près de chez elles ou à l'étranger.

    La crise financière a donné un souffle nouveau à cette tendance. « De nombreux promoteurs immobiliers se sont retrouvés avec des maisons invendues et vacantes», explique Gary Dunn, éditeur de The Caretaker Gazette, magazine qui se spécialise depuis 28 ans dans le jumelage de propriétaires et de gardiens. La crise a aussi fait naître une nouvelle génération de gardiens: des chômeurs qui ont décidé de mettre à profit leur temps libre pour voyager... tout en minimisant leurs dépenses. G.L.

Source: revue l’actualité – 1er juin 2010


Plan du site |